Démarche de perte de poids, ami.es et party!

Démarche de perte de poids, ami(e)s et party!

Cette semaine, j’aimerais vous parler d’alcool.

Cette boisson qui a longtemps été considérée comme une manière de s’approcher du divin, occupe aujourd’hui une place importante dans notre notion du plaisir, de la fête et des rapprochements sociaux.

En effet, plusieurs d’entre vous me disent souvent qu’il est difficile, lors des occasions spéciales, de ne pas consommer d’alcool. Ce n’est pas parce que vous êtes alcooliques, bien entendu, mais parfois, à cause de la pression sociale, du désir d’avoir du plaisir ou tout simplement pour relaxer, vous êtes amené à consommer du vin, des spiritueux ou de la bière.

Tout d’abord, il importe de noter que tous les alcools, peu importe le type, contiennent sensiblement le même nombre de calories (sauf pour les bières légères).  Pour cause, l’alcool en tant que tel, pour l’expliquer grossièrement, est une forme de sucre qui peut participer à ralentir votre perte de poids.

Pour éviter les effets indésirables comme augmentation de l’appétit et la rétention d’eau, il suffit de planifier votre consommation d’alcool comme vous le feriez pour n’importe lequel dessert ou encore de tout simplement d’éviter d’en prendre.

Refuser de prendre de l’alcool peut parfois amener son lot de questions, de la pression venant des convives et l’impression d’avoir moins de plaisir que les autres.

Pour ma part, lorsque je suis la cible de questions et de pression venant des autres et que je juge que ces personnes ne sont pas celles avec qui j’ai envie d’aborder le fonctionnement de mon menu, j’use du mensonge pieux.

Le mensonge pieux, c’est celui qui n’est pas bien méchant et qui ne fait de mal à personne, comme :

  1. Faire un Bloody Mary sans alcool.
  2. Boire un rhum and coke sans rhum.
  3. Plaider l’infection urinaire et la prise d’antibiotiques.
  4. Raconter que vous en avez assez bu cette semaine et que votre estomac n’en supporterait pas plus.
  5. Dire que vous tentez d’éviter une migraine.

Ceci n’est pas une liste exhaustive des mensonges pieux dont vous pouvez user. Votre imagination est probablement la seule limite dans l’élaboration de cette tactique.

Enfin, pour ce qui est de cette pensée irréaliste à propos du plaisir, je me répète que si l’alcool devait être un préalable au plaisir, toutes les fêtes auxquelles j’ai participé étant enfant  auraient donc dû être d’un pénible sans limites.  Comme ce n’était pas le cas, je me rappelle que le plaisir c’est avant tout un état d’esprit!

Bref, à mesure que vous allez expérimenter vous allez trouver vos propres tactiques vis-à-vis l’alcool ainsi que pour faire face à la pression sociale.

Écrire un commentaire